Mekotekan

Le rituel de Mekotekan : honneur, mémoire et protection

 

Pendant que Bali célèbre ce 15 avril 2017  Kuningan au village de Munggu se passe tout autre chose en ce samedi après-midi : le rituel de Kemotekan. Cette tradition de Munggu  se déroule uniquement la bas, tous les 210 jours du calendrier Balinais et est très attendue. Ce rituel vieux de plusieurs centaines de siècles ressemble à une réplique de guerre dont les hommes des banjars de Munggu prennent part afin de débarrasser le village de tout mauvais esprit. Pour en apprendre davantage il faudra forcément lire la suite de notre article ☺

LEGENDE & SIGNIFICATION

Kemotekan est dérivé de tek tek tek venant du son produit par les bâtons.

On croit que le rituel de Mekotekan date du 17eme siècle durant l'époque du royaume de Mengwi.  La légende raconte que ce rituel avait lieu pour accueillir les soldats revenant de batailles après avoir combattu contre l'armée de l'est de Java du royaume de Blambangan. Sur leur route de retour au centre de Mengwi qui était le village de Munggu les villageois les acclamèrent comme vainqueurs de la bataille.  

Ce rituel stoppa net en 1915 quand l'administration coloniale Hollandaise la banni. Malheureusement en ne poursuivant pas cette tradition cela eu des conséquences pour le village. Des maladies et autres calamites frappèrent Munggu, des gens tombant malades et parfois même des morts.  

 

Les chefs du village crurent fortement que tout cela arriva car leur tradition cessa et que les dieux et ancêtres étaient donc fâchés. Plus tard ce rituel fut repris pour dissiper les forces négatives entrées au village. 

 

On dit aussi que le Mekotekan a pour but dans la vie de tous les jours d'unifier étroitement tous les membres du village de Munggu, comme une forte colle pour garder les gens ensemble. Comme un niskala ce rituel est destiné à protéger du désastre le village et ses habitants ainsi que de d'autres catastrophes mais aussi pour honorer les dieux et leurs ancêtres ; soldats de guerre. Mekotekan est également le symbole de la victoire de Dharma (Vertue) face à Adharma (le Mal).

LE RITUEL

Habillés en tenue traditionnelle les hommes sont accompagnés de batons de plus de 3,5 mètres de haut. 

Sous un soleil de plomb les villageois participant se réunissent au Pura Dalem (cimetière) et se rendent ensemble au Pura Puseh (temple du village) pour y prier avant de commencer le rituel. Tous les participants seront ainsi aspergés d'eau bénie, cette eau leur servant ainsi de protection spirituelle. Après la prière un cortège de centaine d'objets sacrés se dirige vers les temples. Alors la seulement le rituel peut débuter.

 

Les participants au rituel sont divisés en 2 équipes, chacune faisant face à l'autre sur le " champ de bataille " Avant les gens utilisaient des lances en métal (celles d'origine sont gardées précieusement au temple) mais maintenant ne sont utilisés que des batons en bois. Chaque équipe avec ses batons forme une sorte de pyramide puis une ou 2 personnes enthousiastes essaiera alors de grimper au sommet. Ils font ainsi le tour du village (ce tour symbolise le voyage encerclant de l'univers)  en faisant des arrêts aux temples important. Lorsque les équipes sont face à face elles essaient alors de renverser la pyramide de l'autre.

traditions