Tirta

L'hindouisme balinais : la religion de l'eau sacrée

Tirta

 

Pour les Balinais l'eau n'est pas seulement essentiel à la vie mais aussi à leur religion hindoue qui est au coeur de leur quotidien, de leur philosophie de vie mais aussi de l'écologie de l'ile.  L'eau est tellement importante pour les Balinais que leur religion hindoue est surnommée la religion de l'eau sacrée. Découvrez donc les raisons d'une telle appellation vous serez surement étonnés de tout ce que vous apprendrez !

L'eau joue un rôle vital dans la religion hindou balinaise qu'on appelle " Agama Tirta " qui veut dire la religion de l'eau sacrée.

Le mot Sanscrit Tirta signifie 'saint' ou 'nettoyer'. Pour les Balinais l'eau est la base de la prospérité, donc un participant intégral à toutes les cérémonies. Il y a aussi une hiérarchie pour l'eau dans la langue : le nom qu'on utilise au quotidien est yeh, l'eau bénite est tirta et l'eau avec des pouvoirs qui peut parfois guérir une maladie terminale est amerta. L'eau est représentée par un cercle dans la tradition hindoue et symbolise l'intégrité et le flou. Les Balinais vénèrent l'eau pour son potentiel mystérieux, son pouvoir de faire pousser des choses et comme étant un moyen pour la régénération spirituelle.

 

Pour les Balinais l'eau bénite amorce et complète chaque cérémonie. La tirta utiliseé pour la cérémonie et les offrandes a été infusée avec les prières d'un Pedanda, (un grand prêtre)  recevant ainsi les vibrations du dieu ou de la déesse d'un autel particulier du temple ou encore apportée d'un endroit sacré en accord avec une cérémonie spéciale ou enfin obtenue de la mer, montagne ou  d'une source sacrée. Les Balinais estiment que l'eau bénite est la porte d'entrée à l'adoration des dieux: Sans avoir été purifié par l'eau bénite une offrande, une cérémonie ou une personne ne peuvent pas recevoir les bénédictions des dieux. 

 

Le grand prêtre est celui chargé de transformer l'eau normale en eau bénite. Il connait  parfaitement les mantras et les mouvements à effectuer pour imprimer l'eau avec un but spécifique. Les prêtres Pemangku amènent l'eau sacrée obtenue aux temples,  processions, cérémonies pour l'asperger sur les offrandes et les fidèles. L'eau Tirta est aspergée trois fois pour nettoyer des énergies négatives présentes dans le corps, le coeur et l'esprit. 

 

Il y a beaucoup de sortes d'eau sacrée qui sont classifiées selon les intentions

- Tirta pengelukatan et pebersihan sont gardées dans les maisons et utilisées pour les offrandes quotidiennes.

-  Tirta prayascita et byokaoan sont utilisées pour purifier un endroit et sont  aspergés sur les fideles avant la prière, ou après la présence à une crémation pour faire sortir le chagrin ou encore pour se "nettoyer" de l'impureté.

- Tirta pemelaspas est utiliseé pour l'inauguration d'une nouvelle maison ou d'une affaire.

- Tirta pengentas est aspergée sur le cadavre pour s'assurer que la personne décédée suivra le bon chemin pour apparaître devant les dieux.

- Tirta pemanah est aussi utilisée pour le mort pour qu'il ait un chemin paisible vers les dieux 

- Tirta pecaruan est seulement exécutée par le prêtre dans des cérémonies de purification plus hautes.

- Amerta est une eau bénite  très spéciale qui a le potentiel pour guérir une maladie mortelle ou une maladie en raison de la magie. Uniquement un guérisseur Balinais formé  peut l'utiliser.

LE SUBAK SACRE

Il existe une application plus pratique de cette fascination de l'eau par les Balinais et cela passe par  la création du système d'irrigation subak. La philosophie sous-jacente guidant le système subak est Tri Hita Karanan maintenant la relation harmonieuse entre l'homme, la nature et les dieux. Dans la religion hindoue balinaise Tri Hita Karana est la base de la paix éternelle et de la prospérité sur la terre. L'eau coule naturellement dans un chemin serpentin. 1500 subaks sur Bali sont construits pour suivre ce chemin naturel maintenant ainsi  l'intégrité naturelle de l'eau.

 

Le subak sacré est une forme très sophistiquée de gestion écologique qui assure un rendement de riz prospère. Dans le système subak, des accords communautaires mutuels (surveillé par un grand prêtre) dirigent des cycles de plantation, la division de ressources en eau, la contribution financière des membres et leurs droits et responsabilités. L'irrigation subak est apparue car les Balinais ont développé une relation respectueuse de gratitude avec la déesse de Lac Batur, Dewi Danu.

 

Il est dit dans l'Usana Bali Lontar, une écriture sainte raconte que sur la nouvelle lune du cinquième le dieu Shiva a pris le sommet du mont Meru en Inde et l'a divisé en deux parties. Shiva amena les pièces à Bali dans sa main droite et gauche. Le morceau dans sa main droite est devenu Mt. Agung, le trône pour son fils Mahadewa Shiva. Le morceau dans sa main gauche est devenu Mt. Batur, le trône pour Dewi Danu, la Déesse de lacs, des eaux, de la fertilité et prospérité. Pour maintenir Tri Hita Karana les fermiers de riz Balinais antiques ont compris que pour recevoir les cadeaux prospères des eaux de Dewi Danu ils devaient suivre ses lois naturelles pour assurer des récoltes abondantes. Le temple Ulu Danu est le temple central du système subak antique. De cela apparurent des milliers de temples d'irrigation et d'autels.

 

Les temples d'eau sont cruciaux à l'efficacité du système d'irrigation. Ceux que vous voyez dans les rizières servent de points d'ancrage spirituels. Les fermiers placent des temples plus petits au point d'entrée de l'eau irriguée avec des offrandes faites pour la déesse du riz. En amont de ce temple il y a le temple subak où les parcelles de rizières irriguées partagent la source d'eau. Toutes les cérémonies subak sont prévues par des prêtres conformément aux moments célestes qui ont une incidence quant à la croissance du riz.

religion & croyances