Animesh bhattarai 4zuwfrd3c68 unsplash 2

Pourquoi l'hindouisme d'Inde et celui de Bali sont ils différents ?

Est-ce que l'hindouisme Balinais et l'hindouisme Indien sont pareils ? A première vue la réponse est oui car ils portent tous les 2 le même nom d'hindouisme mais quand on y regarde de plus près on commence alors à remarquer des différences et à comprendre en quoi l'hindouisme de ces 2 endroits sont singuliers.

 

 

ORIGINES DE L'HINDOUISME DE BALI 

La forme de l'hindouisme à Bali a été formée par le grand royaume hindou Majapahit qui dirigeait autrefois Bali et qui s'est enfuit vers Bali tandis que l'islam se répandait dans l'archipel, les marchands hindous faisant du commerce en Indonésie ont aussi favorisé l'introduction à l'hindouisme. Les Bali Aga (les Balinais d'origine) se sont retirés dans les collines comme à Tenganan pour échapper à cette nouvelle influence, le reste de la population s'étant adaptée en superposant la foi Majapahit à leurs croyances animistes incorporées à la religion bouddhiste. La chute de l'hindouisme en Indonésie est dû en partie à cause du système de castes car en ces temps là l'hindouisme était celui d'Inde et donc pour les gens de castes les plus pauvres qui étaient les serviteurs des plus hautes castes cela les a poussé à se convertir à l'islam pour fuir leurs conditions de vie difficiles et la misère. 

En l'année 1 011 après Jésus-Christ à un lieu connu comme Purasamangita se tint la première conférence intereligieuse entre 3 religions : le traditionnel bouddhisme, le pre hindouisme, la religion balinaise. Les leaders cherchant un système où les 3 religions tireraient les unes des autres des préceptes, c'est ce qui aurait donné la religion hindou actuellement existante à Bali et dont 85 % de la population Balinaise suivrait cette religion.

Sous la colonisation Hollandaise les Balinais étaient nombreux à vouloir donner un sens à leurs rites et à tous les dieux à qui ils adressaient leurs prières. En fait à part les dieux Indiens mentionnés dans les anciens manuscrits il y avait aussi beaucoup de divinités locales. Ce n'est donc pas sans surprise si les Balinais étaient à la recherche d'un système qui puisse leur expliquer leurs croyances. Par exemple durant la colonisation Hollandaise si on demandait à un Balinais d'expliquer ses principes de religion et qu'il n'y arrivait pas il était considéré comme païen et les Hollandais cherchaient alors à le convertir au catholicisime. Après l'étude de plusieurs manuscrits les Hollandais ont pensé que les Balinais vénéraient les même dieux hindous qu'en Inde et ont donc considéré qu'ils étaient hindous alors que c'était surtout les royautés et les brahmanes qui l'étaient. Jusqu'au 19ème siècle les Balinais ne connaissaient pas le mot hindou, des anthropologues ont cherché à trouver le plus de traces possibles de l'hindouisme dans la religion pratiquée par les Balinais et ont donc à tort sanskritisé des mots Balinais. Les Balinais s'étant vus catégorisés comme hindous ils ont donc pensés que c'est ce qu'ils étaient. 

Après l'indépendance de l'Indonésie en 1945 il y a eu des efforts qui ont émergés pour organiser la vie religieuse de ses citoyens avec une idéologie de Pancasila, Panca signifie 5 et "Syla" signifie les bases, cela peut donc être interpréteé comme les 5 bases idéologiques du pays dont l'une étant de croire en un seul dieu. Ce qui a conduit à une sorte de polémique à ce moment là pour légaliser l'hindouisme Balinais afin qu'il fasse partie des 6 religions officielles reconnues par l'Indonésie qui sont :  l'islam, le protestantisme, le catholicisme, l'hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme. Il faut savoir que l'hindouisme Balinais était avant considéré comme une secte religieuse par les Indonésiens, les Balinais ont donc dû réformer leur religion afin qu'elle puisse être reconnue officiellement en 1959. Les Indonésiens musulmans étant conscients qu'ils avaient des ancêtres bouddhistes ou hindous cela fait donc qu'ils sont plutôt tolérants envers ces 2 religions. 

 

LA CROYANCE EN UN SEUL DIEU

L'hindouisme Balinais peut être simplement défini comme une combinaison de la croyance de la secte Shiva de l'hindouisme, le bouddhisme Mahayana et l'animisme. Cependant contrairement à l'hindouisme Indien polythéiste l'hindouisme de Bali ne vénère qu'un seul dieu appelé Sang Hyang Widi mais aussi connu sous les noms de Sang Hyang Widhi, Acinthya, Sang Hyang Tunggal.  Les divinités que les Balinais évoquent lorsqu'ils prient et font des offrandes ne sont en fait que l'une des manifestation de ce Dieu unique.

La sainte Trinité : Shiva, Vishnu, Brahma est vénéré comme en Inde mais ne se voit pas et est plutôt suggéré par un autel vide.  Le shivaïsme a généralement été le plus fort en Indonésie peut être en raison de ses similitudes avec les cultes de la fertilité. Les Balinais sont en fait indifférents quant aux appellations des divinités pour eux le plus important est d'accomplir correctement les rites. Par ailleurs l'hindouisme à Bali est appris à l'école où les enfants apprennent leur culture, religion alors que les Indiens ne sont pas vraiment interessés de connaitre leur religion et culture. 

Bien que les épopées hindoues soient bien connues et constituent bien souvent la base des danses balinaises, les divinités adorées en Inde sont considérées ici comme trop distantes et aristocratiques et bien souvent les Balinais ne connaissent même pas le nom de ces divinités.

 

LES CASTES

En Inde les castes sont très importantes et doivent être respectées on y distingue 5 grandes castes :  Brahmanes : prêtres, enseignants, Kshatriya : guerriers, gouvernants, Vaishya: artisans, marchands, les Sudras : ils servent les 3 castes supérieures et enfin les hors castes : Parias qui sont les réprouvés et exclus de la vie sociale et religieuse. Il existe également plein d'autres castes près de 3 000 ce qui en fait beaucoup.  Il est considéré que si un homme fait partie d'une caste misérable il n'a pas été assez bon dans sa vie antérieure et en paie donc les conséquences dans sa vie actuelle, l'aider serait en fait l'empêcher de réparer ses erreurs. 

Pendant des siècles le système de castes en Inde a dicté chaque aspect religieux et social et depuis des siècles elles ont été arrangées. Les castes supérieures et inférieures vivent séparément, elles ne partagent pas la même eau, nourriture etc et des gens de caste différente n'ont pas le droit de se marier. Les femmes veuves n'ont pas le droit de se remarier contrairement à ici. A Bali même les grands prêtres se marient.

Moins compliqué le système de castes Balinaises se divise en 4 : les Brahmanes (les leaders religieux, prêtres) est la caste la plus importante, Ksatria : c'est surtout la royauté et nobles, Waisya pour les marchands, Sudra est la caste la plus basse pour paysans etc. Les Balinais nomment leurs enfants selon leur caste mais aussi ordre de naissance. Ici les différences dans les rôles économiques de chaque caste s'érodent et le gouvernement interdit un traitement différent en se basant sur le système de castes. 

Pour le mariage à Bali et en Inde il est patriarchal cela signifique que la mariée suit la famille du mari. Par contre à Bali si une femme d'une caste plus haute se marie à un homme d'une caste inférieure celle ci perd donc sa caste et adopte celle de son époux. En clair ici quand une femme se marie elle adopte donc la caste de son mari aussi. Il n'y a pas de système de dot dans les mariages Balinais hindous qui contrairement aux hindous d'Inde doivent payer de grosses sommes à la famille du marié et à Bali les mariages arrangés qui dans les anciens temps existaient ont quasiment disparus alors qu'en Inde ils sont toujours pratique courante alors que légalement c'est interdit depuis 1961. 

Une dernière chose concernant le mariage c'est que lorsqu'on voit des images de mariages hindous Indiens on remarque le henné posé sur la mariée, à Bali nous n'avons pas ce rituel alors qu'en Inde il est essentiel, sans lui le mariage hindou n'est pas complet. La couleur rouge - marron du mahendi (henné) est le symbole de la prospérité que la mariée est attendue d'amener à sa nouvelle famille. Un henné profondément coloré est généralement considéré comme un bon signe pour le couple. Les femmes hindoues d'Inde croient que plus les empreintes laissées sur la paume de la main sont foncées au cours des rituels nuptiaux plus la mariée aura de chance d'être aimée par sa belle-mère. 

 

CULTES, TEMPLES, FÊTES

En Inde et à Bali des offrandes de nourritures sont faites et dans les 2 cas elles sont récupérées et consommées. En Inde l'eau offerte à la divinité est bue par les fidèles puis passée sur le visage et cheveux, à Bali c'est à peu près pareil mais ici le moment solennel est où on est aspergé d'eau sacrée. En Inde les temples sont désignés par le nom de la divinité principale dont un mythe local raconte l'histoire particulière. Dans les grands temples on y rend un hommage respectueux à une image, statue divine qui selon la croyance contient la puissance d'une divinité et est donc considérée comme vivante et étant la conscience du dieu qu'elle représente. Et aller au temple n'est pas une obligation religieuse là bas où les rituels se font surtout à la maison. La phase centrale du rituel pour la divinité en Inde est de la baigner, l'habiller, lui donner l'encens, repas et lumière, pour le fidèle hindou d'Inde il est important qu'il reçoive la vision de l'image/statue qui avec ce regard lui donne bénédiction et protection alors qu'à Bali les temples ne sont pas la résidence permanente de dieux qui ne descendent sur Terre qu'à certaines occasions (odalans etc). Invisibles pour les Balinais les divinités ont leur place dans les autels, à Bali on ne peut pas représenter et voir la puissance divine. Ici les prêtres ne prennent pas soin du feu chez eux comme c'est le cas en Inde,  et ils ne connaissent pas les rites que les prêtres hindous orthodoxes accomplissent, et ils peuvent être de toutes les castes, se marier et enfin il n'y a pas de saint qui serait vénéré comme un dieu contrairement à en Inde. Et bien souvent les Indiens hindous sont végétariens contrairement aux Balinais hindoux qui mangent de la viande dont le fameux babi guling. 

Maintenant parlons des temples à Bali chaque village a son propre temple (3 en général) et chaque maison possède aussi le sien. Ils sont fait de structures à piliers sculptés mais sont simples et pacifiques tandis que ceux d'Inde sont forts et imposants, et représentent bien souvent l'idole de la divinité incorporée.

Quant aux célébrations religieuses les festivals Indiens sont basés sur des pratiques védiques et épiques et le chant de mantras tandis que la plupart des traditions balinaises ont une induction spirituelle original de l'hindouisme et non un produit de récitation et compréhension contemporaine.  

Bali et l'Inde n'ont que deux fêtes identiques, Siwaratri et Saraswati. Comment elles sont fixées sont aussi différentes, l’Inde utilisant l’ancien calendrier hindou ou l’Indien l’appelait calendrier indien et Bali utilisant le calendrier Saka et Wewaran. On remarque en tout cas l'importance de la lune en Inde et à Bali car celle-ci est importante pour les 2 et donne lieu à des rituels qui ne sont pas les mêmes et n'ont pas les même buts malgré qu'ils soient en rapport avec la lune. 

Une similarité entre les 2 hindouismes concerne le troisième oeil. En Inde la majorité des femmes mariées ont le plus souvent un point rouge entre les sourcis: bindi qui garantie le statut social et la sainteté de l'institution du mariage. (Au sud de l'Inde par contre ce sont les femmes non mariées qui ont ce point rouge). Mais il est aussi porté par n'importe qui d'autre même les hommes et de différentes couleurs et formes (selon quels serviteurs du Dieu qu'ils ont choisi d'être) et entre les sourcils car c'est là que se situe le sixième chakra (troisième oeil) qui est le point central et retient l'énergie dans le corps humain, contrôle les différents niveaux de concentration ainsi que le point central de la base de la création elle même et symbolise ainsi la chance. Il est alors appliqué lorsque les Indiens vont au temple ou méditent. Dans l'hindouisme Balinais nous avons aussi cette croyance en le troisième oeil mais qui est symbolisé par des grains de riz qui sont posés sur le front au milieu des yeux après la prière pour signifier que les dieux nous ont béni et pour qu'ils nous accompagnent. C'est aussi le symbole du troisième oeil on croit qu'ainsi en mettant du riz à cet endroit nous auront de la sagesse. Mais aussi le symbole de Sang Hyang Widhi, le dieu suprême de l’hindouisme balinais, ces grains représentent la graine du divin qui habite en nous et qu'il nous faut cultiver.
▪ Lorsque les grains de riz sont placés en bas du cou c'est pour avoir du bonheur et se protéger de la malchance.
▪ Sur la gorge : renforcer ses 7 chakras
▪ Placés derrière les oreilles c'est pour contrôler les 5 sens.
▪ Si on avale ces grains de riz cela symbolise planter des graines pour la source d'une nouvelle vie, recevoir le pardon des dieux et l'espoir que le futur sera comme on le souhaite.

Bref vous l'aurez compris on pourrait continuer avec des pages et des pages pour évoquer les différences entre l'hindouisme d'Inde et l'hindouisme de Bali tellement il y en a. Mais déjà ces quelques explications vous permettrons d'approcher différemment la culture Balinaise et vous feront voir sous un autre oeil la religion hindoue Balinaise. 

 

Suivez notre page Facebook Bali Revepour ne pas manquer nos dernières actualités.

 de couverture d'article :  Animesh Bhattarai de Unsplash

 

religion & croyances