Arakbali

L'arak bien plus qu'un alcool pour les Balinais

A Bali l'arak : nom de l'acool local est produit depuis des siècles et joue un rôle important dans la société Balinaise car il s'agit bien plus qu'un banal alcool pour les Balinais comme vous l'apprendrez à travers cet article. 

Le mot arak vient de l'arabe et signifie sueur. On le retrouve notamment au Liban, Syrie, Jordanie, Palestine, Israel, Irak mais il ne doit pas être confondu avec la liqueur d'arak qu'on retrouve à Bali. 

L'arak : la liqueur traditionnelle à Bali est la plus populaire et est distillée avec de la sève de palmier, de noix de coco ou encore de riz et a un taux d'alcool beaucoup plus élevé que le tuak. Ne vous fiez pas aux apparences car avec sa couleur claire l'arak contient entre 40 et 50 % d'alcool et il a un goût pas très agréable et fort. Celui fabriqué traditionnellement peut être retrouvé encapsulé dans des bouteilles de bières dans des petits magasins balinais tandis que ceux qui sont produits dans des règles d'hygiène très controlées peuvent être trouvés dans les supermarchés. L'arak apte à être consommé est uniquement de haute qualité, sa popularité vient du fait qu'il est très puissant et pas cher. 

Il existe différents mélanges d'arak et que certains touristes à Bali apprécient, en voici quelques uns :

- arak mabasa : cet arak est souvent mélangé avec du gingembre, d'autres ingrédients étranges et ce mélange parait il est aussi puissant que le viagra

- arak avec du coca cola

- arak attack (arak + jus d'orange) 

- blue eyes (arak + pepsie bleu)

- arak madu (arak + miel et citron)

Mais en fait l'arak est bien plus qu'un alcool il est souvent utilisé pour des buts médicinaux intérieurs et extérieurs. La médecine traditionnelle balinaise inclus de nombreuses préparations avec l'arak. Au dela de l'aspect de guérison cet alcool est aussi utilisé pour des cérémonies religieuses hindou balinaises et dans ce cas la il est de pauvre qualité : composé à 70 % d'eau.  Il est versé d'une bouteille à une sorte de louche faite de feuille de bananier et appelé tapan. L'arak sera versé après un tout petit rituel au sol pour apaiser les démons, comme une sorte d'offrande pour eux. 

FABRICATION DE L'ARAK

Cela prend approximativement 10h pour faire bouillir et distiller l'arak de première qualité. D'abord le sucre de palme est rassemblé dans un barile rampli de balles pour faciliter la fermentation puisqu'il est laissé dedans 1 jour ou 2 avant que le processus de distillation commence. 

Les producteurs d'arak utilisent une grande variété d'équipement traditionnel et moderne comme des troncs de noix de coco, des fûts en acier, du bambou et des tuyaux en acier inoxydable pour extraire l'arak frais du vin de palme en ébullition. Le premier contenant de noix de coco est rempli de vin de palme fermenté et bouilli au-dessus d'un feu de bois pour maintenir la chaleur et la vapeur. Il est relié au deuxième tambour par un tube en bambou ou un tuyau en acier inoxydable. Ce second tambour contient de l'eau pour refroidir l'arak afin d'éviter que la chaleur ne dégage un goût brûlé. Enfin, l’arak sera distillé dans un contenant en plastique de 30 à 45 litres.

Les niveaux d'alcool varient en fonction de la quantité de vin de palme traité et de la durée de la distillation. Un alcomètre, un outil numéroté en forme de bâton, sert à vérifier le niveau d'alcool. Un producteur d'arak a juste besoin de placer l'alcomètre sur la surface de l'arak et il va flotter pour montrer le niveau d'alcool. La première qualité est de 50%, mais la plupart du temps, elle est produite à 20% pour une utilisation quotidienne. Il faut trois à quatre jours pour fabriquer 30 à 45 litres d’arak, ce qui est estimé entre Rp. 150 000 à Rp. 400 000.

 

LE PROBLÈME DE L'ARAK 

C'est surtout à l'est de Bali qu'on retrouve les petits villages producteurs d'arak. Laissez nous donc vous raconter l'histoire du village Tri Eka buana situé à Sidemen.  

Dans ce village on ne se souvient même plus depuis quand on y fabrique l'arak à part qu'il y est produit depuis de très nombreuses générations. Plus de 90 % des 600 familles qui y vivent sont paysans et producteurs d'arak. Malheureusement depuis quelques années il y a des soucis à propos de l'arak produit par des personnes irresponsables qui mixent l'arak avec d'autres contenants tels que : boissons énergisantes, repellant moustiques ou encore le méthanol qui est indolore mais volatile, facile à bruler et utilisé par exemple pour la colle, textile synthétique, essence. Pourquoi rajouter de tels produits dangereux, c'est pour amplifier les effets de l’alcool dans les boissons. Et un tel mélange dangereux a bien sur des conséquences qui ont un lourd prix : aveuglement passager ou permanent voir la mort.

A causes de quelques accidents causés par cet arak mélangé avec le méthanol fabriqué par quelques irresponsables la police a donc mis en place des règles strictes pour les producteurs d'arak afin de s'assurer que leur alcool n'est pas contaminé par d'autres substances dangereuses. Ils doivent aussi limiter leur production d'arak à leur village et ne peuvent vendre leur arak qu'aux villages alentours dans le district de Sidemen malgré que justement leurs plus gros acheteurs sont extérieurs à cette zone. Les villageois producteurs d'arak accusent les irresponsables d'être la cause de leur malheur. Cela fait des centaines d'années qu'ils fabriquent l'arak et ils n'ont jamais entendu parlé de personnes décédées à cause de leur arak, ils trouvent donc injustes de devoir subir les conséquences désastreuses pour leur industrie à cause de personnes mal intentionnées jouant avec la vie des autres avec leur arak frelaté. 

Cet incident à dramatiquement réduit les ventes de l'arak traditionnel. Les villageois maintenant élèvent du bétail et travaillent dans le milieu de la construction pour avoir des revenus supplémentaires.

La production d'arak est donc de plus en plus contrôlée afin d'éviter des accidents qui pourraient se terminer tragiquement.

L'effet de l'arak a davantage un effet de drogue plutôt qu'un effet de rendre saoûl et si on boit trop d'arak on risque d'avoir des rêves bizarres. Les Balinais disent que la sorcière Rangda leur rend visite quand ils abusent de l'arak. 

 

Suivez notre page Facebook Bali Revepour ne pas manquer nos dernières actualités.

 

PRODUCTION D'ARAK EN IMAGES -  Photos par Lash

 

Img 17481

 

 

 

Img 17301

société CUISINE