Tolak6

Quand les Balinais défendent leur ile ...

 

Depuis quelques années les Balinais mènent un combat pour défendre leur ile. De quoi donc ? D'un projet démentiel qui a pour but de développer encore et toujours le tourisme à Bali... La création de 16 petites iles artificielles sur la baie de Benoa qui seraient dédiées au tourisme de luxe, passé un temps on parlait même d'un circuit de formule 1 ! Ce projet représente 3 milliards de $ en investissement vous comprenez donc l'importance de la réalisation de ce projet pour certains. Par contre les Balinais le refusent catégoriquement c'est pour cela que vous verrez de nombreux grands panneaux sur les routes avec inscrit dessus " BALI TOLAK REKLAMASI " = Bali rejette la réclamation ( de la baie de Benoa ). 

LA RECLAMATION DE LA BAIE DE BENOA

“ Bangun Bali, subsidi petani. Kita semua makan nasi, bukannya butuh reklamasi.”

“ Construisez Bali, subventionnez les fermiers. Nous mangeons tous du riz, nous n'avons pas besoin de la réclamation. ”  Si les Balinais avaient besoin d'une chanson de protestation ca serait celle-ci, ce sont un extrait des paroles de la chanson " Bali Tolak Reklamasi " : " Bali refuse la réclamation " Ces paroles ont été écrites par un groupe de musiciens Nosstress et a été reprise par des dizaine d'artistes Balinais.

 

En 2011 la baie de Benoa se situe au milieu du " triangle d'or " : Sanur au nord, Kuta à l'ouest et Nusa Dua au sud. De plus cette baie est proche de l'aéroport de Denpasar et du port de Benoa. Elle a ete marquée comme une zone conservée cependant en 2014 une nouvelle régulation signée par le président de la République Indonésienne a changé son status. Il y a 2 ans une autoroute sur cette baie a été construite ce qui fit déjà des dégâts à l'écosystème.

 Ce nouveau changement de la part du président devrait permettre de revitaliser les environs et la réclamation de 700 hectares d'eau ce qui représente la moitié de la baie. 

Dans les années 90 il y avait un projet similaireau même endroit mais pour 4 iles artificielles dont une avec un terrain de golf mais cela n'aboutit pas. Cependant à cette même époque la réclamation de l'ile de Serangan voyait le jour. En effet avant l'ile de Serangan était détachée de Bali, c'était un élevage de ponte pour tortues dont les propriétaires étaient 2 des fils de Suharto qui voulurent développer le tourisme la bas mais avec la chute de Suharto ils n’ont pas réussi à faire de Serangan un lieu de tourisme haut de gamme comme Nusa Dua,  aujourd'hui toujours 75 % des terres réclamées par leur société sont inoccupées pour Serangan et l'ile fait 4 fois sa taille d'origine.

Le projet du promoteur Tirta Wahana Bali Internasional (un millionaire) est vivement critiqué par les Balinais car cela dévasterait la mangrove de la baie de Benoa et son écosystème et la communauté de pêcheurs n'aurait alors plus de travail. 

Un décret permettant la réalisation de ce projet fut approuvé en 2012 puis révoqué par le gouverneur de Bali Made Mangku Pastika.

Cependant plus tard le gouverneur a fait un nouveau décret afin que le promoteur conduise une étude sur la faisabilité de son projet et sur les conséquences sur la baie de Benoa. Lors de la parution de ce second décret beaucoup de suspicions sont apparues, on murmurait alors que le gouverneur avait des intérêts personnels en jeux. Ca ne serait pas la première fois qu'on verrait cela en Indonésie.

 

LE PLAN DES INVESTISSEURS

Les investisseurs derrière ce projet de réalisation de 16 iles artificielles voudraient voir sur celles ci  des centres commerciaux, un golf,  des parcs a thèmes, une marina et que des hôtels de luxes & villas. Le sable utilisé viendrait de la plage de Sawangan et de Lombok.

Il y a des intentions politiques et économiques derrière ce projet. Premièrement les investisseurs souhaitent créer et contrôler de nouvelles terres, deuxièmement leur intention est de créer une zone d'élite où les affaires locales ne pourraient exister garantissant ainsi le monopole aux investisseurs. 

Les investisseurs tentent d'apaiser les tensions en changeant le mot " réclamation " par " revitalisation " de la baie de Benoa et invitent les gens à participer a des campagnes de nettoyage des plages ainsi qu’à des activités caritatives. Aussi afin de faire changer les Balinais d'avis sur le projet ils clament que c'est pour le bien de Bali afin de développer l'ile et créer de l'emploi mais nous ne sommes pas dupes. De plus en plus de villages s'associent contre ce projet.

 

LES RAISONS DU MECONTENTEMENT DES BALINAIS

Une fois le plan des investisseurs connu par les Balinais il fut tout de suite rejetté par ceux ci et ce pour plusieurs raisons :

● le village de Sidakarya au sud de Denpasar n'est pas directement connecté à la baie de Benoa mais 2 rivières : Tukad Rangda & Tukad Punggawa passent par ce village pour se verser dans la baie. Les villageois s'inquiètent que si la Baie est réclamée leur village connaitra des inondations durant la saison des pluies. En 2009 ce village connu une grosse inondation. De plus ce village se situe à 2m au dessus du niveau de la mer et à chaque pleine lune le courant d'eau de ces 2 rivières a du mal a se verser à cause de leur position au même niveau. 

 

● 200 pêcheurs traditionnels de Kedonganan pêchent justement au lieu où le projet doit être realisé, si il voit le jour ces pêcheurs se retrouveront sans source de revenus.

● les plages du sud de la région de Gianyar seront touchés par l'érosion : Ketewel, Purnama et Lebih et devraient toucher également d'autres plages tel que Sanur.

● ferait des dommages à l'éco système et à la mangrove.

● déjà suffisamment de projets hôteliers etc dédiés au tourisme, il y a plus d’offres d’emploi que de demandes.

● érosion des cotes aux alentours de la baie de Benoa.

 

ORGANISATION DES OPPOSANTS AU PROJET

La voix des opposants se fait principalement connaitre par l’organisation ForBali qui organise régulièrement des marches de protestations regroupant des milliers de personnes dont beaucoup de jeunes. Les protestations sont également faites sur les réseaux sociaux ou à travers des concerts. ForBali a envoyé de nombreuses lettres au président de la République afin de demander la cessation de ce projet en vain.

 

Le groupe des plus hauts prêtres de Bali ont déclaré que la baie de Benoa était une zone sacrée car les Balinais se rendent sur cette plage pour faire certaines cérémonies telle que la purification etc, elle possède également de nombreux temple dont un au milieu de cette baie pour purifier la mer : le temple karang tengah. Ces prêtres ont aussi demandé au gouvernement de se référer a un décret de 1994 qui stipule que les mers, montagnes et certaines zones de Bali sont sacrées, ceci afin d'arrêter ce projet.

 

Actuellement plusieurs études ont déjà été publiées et sont en cours pour étudier la faisabilité du projet et son impact sur l'environnement mais certains résultats d'études ne sont pas pareils ce qui permet ainsi aux Balinais de poursuivre leur combat.

 

INTIMIDATION

Des menaces ont été proférées envers les manifestants en les menaçant d'arrestations par la police, destruction de leurs bannières etc.

 En 2014, 4 personnes qui protestaient et qui appartiennent au groupe Jolak furent arrêtés, ils ont été accusés d'avoir menacé le gouverneur de Bali durant une manifestation.  Leur arrestation fut condamnée par de nombreux groupes locaux et nationaux, sous la pression ils furent relâchés un mois après leur détention. 

 

ENGAGEMENT DE NOTRE GUIDE YOKO

Notre guide Yoko s'implique beaucoup contre ce projet. Quand une marche de protestation a lieu et qu'il ne travaille pas ce jour la il y participe alors avec des amis. 

Pour lui il est important que chaque Balinais se mobilise pour défendre Bali face à ce projet qui risquerait de détruire son environnement, mais aussi son peuple et sa culture.

tolak reklamasi

tolak reklamasi

OU EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI ?

Le gouverneur de Bali et le président de la Republique ne sont pas revenus sur leurs décisions et nous en sommes toujours à la bataille des études : celle provenant du gouvernement, du promoteur, de Bali etc, rien n'est encore joué car les résultats sont divergents, comme par hasard les études conduites par le promoteur sont en faveur de celui ci... Pour l'instant ces études en cours permettent aux Balinais de gagner du temps contre cette protestation. On pourrait croire qu'avec le temps le mouvement se serait essoufflé au contraire il gagne en puissance. Certains engagé parlent même de puputan : suicide collectif de Balinais notamment lors de la soumission des Balinais par les Néerlandais dans les années 1900, de nombreux rois Balinais se suicidèrent à cette époque. 

Les Balinais craignent que trop d'investisseurs avec leurs projets immobiliers ou de ce genre de projet détruisent l'image de Bali et en face quelque chose en lequel certes ils prendraient part grâce au travail qui serait fourni mais ne se reconnaitraient absolument pas dans celui ci.

Les Balinais se réveillent et prennent conscience qu'il faut mettre le hola au développement de l'ile qui possède suffisamment d'hébergements hôteliers, combien parmi eux tournent réellement ? Certes en 10 ans Bali a doublé son taux de touristes mais à quel prix ? 

Il est tant que les temps changent et qu'au lieu de se tourner vers un tourisme de luxe que le gouverneur de Bali ainsi que de nombreux investisseurs souhaitent développer  que Bali se tourne vers un tourisme responsable et solidaire.

 

Si jamais ce projet se réalise, nos dieux hindous ne se fâcheraient ils pas ?

 

EN PHOTOS

Benoa

Le fameux projet de 16 iles artificielles.

Tolak

Une des affiches que vous verrez beaucoup sur les routes 

contre le projet.

tolak

Tolak5

Foto udara lembongan tolak reklamasi 3

société