400 1

Le mariage balinais : pression de la société ?

 

Les Balinais croient que c'est leur devoir de se marier et d'avoir des enfants pour que leur lignée puisse continuer, c'est aussi un moyen d'honorer les ancêtres. Ne pas réussir à se marier est presque vu comme égoiste et amènerait à être puni lors d'une prochaine vie. Et l'amour dans tout ça a t-il sa place dans le mariage balinais ? A vous de vous faire votre propre opinion en lisant notre article...

 

 

Les Balinais peuvent avoir des difficultés à comprendre pourquoi les Occidentaux sont toujours célibataires à 30, 40 ou 50 ans. Ici on ne plaisante pas avec le mariage qui est très important, d'ailleurs on aime en général se marier jeune. A Bali un couple ne peut vivre en concubinage si il n'est pas marié, cela est tabou et interdit par l'adat ( loi traditionnelle balinaise qui régit de nombreux aspects de la vie balinaise dont le banjar ). Et si on découvre qu'un couple vit ensemble sans être marié il doit alors organiser une cérémonie pour purifier le village à cause de son action. Il est toléré pour un couple de vivre en concubinage seulement si un mariage est prévu c'est ce qu'on appelle "gendak" et qui est une sorte d'essai du mariage, pas encore légal devant les dieux et publiquement mais cela arrive que lorsqu'un mariage est prévu de vivre ainsi.  

Il arrive aussi que des femmes soient enceintes et découvrent que leur petit ami est déja marié et que ces femmes décident d'abandonner leur enfant (l'avortement en Indonésie étant interdit sauf si viol, inceste ou gros problème avec le foetus, mise en danger de la mère et il faut l'accord du mari...). Elles pensent ainsi éviter la honte à leur famille qui risque de la rejeter et de devoir payer une grosse cérémonie de purification pour le village. 

LES AMOURS

 

En général les histoires d'amour commencent au collège, lycée. Même si le couple est dans une relation amoureuse bien souvent il passe une grande partie de son temps avec des amis, connaissances ou dans la famille. Les jeunes couples Balinais ne s'embrassent jamais en public, en général ils se contentent de se tenir par la main. 

Les timides en quête de succès pour une histoire d'amour font parfois appel à des sortes d'entremetteurs... pour conquérir la personne désirée et tous les moyens sont bons :

- amulettes magiques qui auraient été créées par les dieux et leurs chanceux propriétaires les louent souvent à ceux à la recherche d'amour.

- des charmes amoureux pour les cas les plus difficiles.

- la technique de penser tout le temps à la personne aimée, quand on mange de mettre de la nourriture de côté pour elle, de l'appeller mentalement au moment d'aller dormir tout ça jusqu'à ce que la personne souhaitée ne puisse plus travailler, manger, dormir et ailler alors avec celui qui a opéré la magie ...

 

NOTION DE MARIAGE

 

Shiva est le dieu suprême il est à lui même tous les dieux et déesses ainsi que les forces naturelles. Shiva est hermaphrodite il est conduit par l'énergie masculine et féminine, il représente la parfaite unité de l'univers. Les Balinais s'imaginent donc devenir une seule et même entité par l'union du mariage pour imiter Shiva. Fonder une famille est une façon de respecter les ancêtres, les dieux et est souvent fait pour être considéré comme un adulte par la communauté. En effet une fois marié l'homme devient un membre à part entière du banjar avec ses obligations et ses droits. Il devient aussi ainsi totalement responsable de la famile puisque les Balinais suivent une tradition patriarchale. 

Avoir un enfant (si possible un garçon ) est le but ultime du mariage et doit arriver rapidement. Il n'est pas rare que les Balinais attendent que leur petite amie soit enceinte pour décider de se marier avec elle. La stérilité étant un grand tabou à Bali. Parfois il arrive qu'une femme stérile autorise son mari à avoir une seconde épouse (voir notre article ➤ polygamie à Bali). Un Balinais peut demander le divorce si sa femme n'arrive pas à lui donner d'enfants. Par contre dans le cas où c'est l'homme qui est stérile rien n'est clair. Parfois un voisin ou un membre de la famille peuvent donner leur enfant à un couple qui n'arrive pas à concevoir et ce dernier élèvera l'enfant comme le sien. 

 

Se marier donc le plus tôt possible est la première grande étape pour remplir son devoir envers les dieux, les ancêtres, parents et la communauté et avoir un fils est une façon de compléter ce devoir. Pourquoi un garçon ? Tout simplement parce que quand une fille se marie elle fait partie de la famille de son mari et oui quand on se marie à Bali c'est aussi un peu comme si on se mariait aussi à sa belle famille qu'on "adopte". De ce fait la femme ne peut donc pas s'occuper de ses parents qui vieillissent et elle ne recevra aucun héritage. Habituellement elle retournera rendre visite à ses parents lors de cérémonies importantes : crémations, galungan etc 

Le garçon ainé d'une famille sera donc celui qui aura la plus grande responsabilité, il sera celui qui devra organiser la crémation de ses parents, s'occuper d'eux et il est aussi celui qui recevra la plus grande part d'héritage. 

 

LE MARIAGE À LA BALINAISE ...

 

A Bali le mariage ne se déroule pas en une fois mais graduellement. Avant nombreux étaient les mariages arrangés surtout entre cousins et notamment dans les plus hautes castes. Jusqu'en 1940 il y avait toujours des objections pour les mariages entre castes différentes, notamment les femmes de caste haute qui n'avaient pas le droit de se marier avec des hommes de castes inférieures. Si cela arrivait le couple était exilé. Basiquement c'était surtout la peur des membres de la caste supérieure d'être humiliés car dans de telles situations la femme descend de caste puisqu'en se mariant une femme appartient alors à la même caste que son époux. Par contre aucun problème pour un homme de haute caste de se marier avec une femme de caste plus basse. On vous rassure maintenant les mariages arrangés sont très rares de nos jours à Bali.

 

A Bali on distingue 3 types de mariages :

LE MARIAGE " PAR ENLÈVEMENT "

Ce type de mariage a lieu quand un homme et une femme décident de se marier sans demander l'accord de leur famille. Le futur marié avec la complicité d'amis qui l'aideront kidnappe sa bien aimée et les Balinais aiment ces "enlèvements spectaculaires ". La femme prépare quelques jours avant ses vêtements qui seront secrètement amenés à sa future cachette et le jour prévu elle est enlevée quelque part : cela peut être au bord de la route mais surtout pas chez elle; elle est censée se débattre pour tenter de se défendre, crier etc. Même si il y a des témoins ils ne doivent pas intervenir pour ne pas entraver la scène. Dès que la disparition est découverte des recherches sont faites par la famille pour la retrouver même en sachant d'avance qu'ils ne la trouveront pas, mais qu'importe cela fait partie de la tradition d'un tel mariage et c'est toujours source d'amusement. Dans leur cachette les amoureux vivent ensemble comme mari et femme et des offrandes spéciales ont été faites et portées à ce lieu. Le couple doit consommer son mariage avant que les offrandes aient fané, c'est très important car ce sont elles qui font que le mariage est reconnu comme valide. Ces offrandes constituent ce qu'on appelle la petite légalisation (masakapan adit) et sans elles ce genre d'union serait juste considéré comme une affaire illégale. Ainsi le couple devient mari et femme comme si ils avaient fait un mariage traditionnel officiel. Par la suite le couple recevra une purification éternelle pour leur souhaiter chance et bonheur.

Le couple reste caché jusqu'à ce que la rançon ait été payée au père de la mariée, que tous les arrangements ont été faits et qu'un jour propice ait été fixé pour le retour des mariés. Une cérémonie plus officielle peut avoir lieu par la suite même si il s'agit davantage d'une formalité puisqu'aux yeux des dieux ils sont déjà mariés. 

L'intérêt d'une telle mise en scène pour pouvoir se marier a 2 raisons : cela permet aux couples dont les familles désapprouvent l'idée qu'ils se marient de pouvoir s'unir malgré tout mais aussi parce qu'il s'agit d'un mariage plus économique, la cérémonie étant plus simple, rapide et la famille de la bien aimée n'a pas besoin de participer financièrement.Il est bon à noter que depuis 1966 une loi régionale stipule qu'en cas de mariage "par enlèvement" la famille de la mariée a le droit de contester l'union, le cas ira alors devant la justice qui tranchera. En tout cas le mariage "kidnapping" est de plus en plus rare désormais à Bali. 

A savoir aussi c'est que si on apprend que la fille a été enlevée sans son consentement (melagandang) la poursuite est réelle : le kidnappeur risque d'être battu voir tué si attrapé par la famille de la fille. Et bien sur le mariage sera annulé et le kidnappeur envoyé en prison, mais la encore ce type de mariages forcé est extrèmement rare.

 

LE MARIAGE TRADITIONNEL OFFICIEL "MEMADIK"

La famille du marié se rend à la maison de la femme pour informer de l'intention de celui-ci de l'épouser. C'est aussi la première introduction entre les deux familles. La deuxième étape consiste à ce que les leaders officiels et non officiels du village escortent le futur époux au village de sa promise pour discuter des valeurs du mariage, du status démographique etc. La date du mariage est fixée par un Pedanda qui est un grand prêtre même si c'est un Pemangku qui célèbrera la cérémonie.

 S'ensuit la cérémonie de manapit : d'au revoir qui consiste à ce que la future mariée demande la permission de quitter le village, sa famille et ancêtres. D'autres cérémonies suivront jusqu'au jour J du mariage où il y a certains moments amusants pour les Balinais et qui sont aussi symboliques : la mariée qui s'assoit sur une noix de coco pour évoquer la fertilité, cela fait rire l'audience qui assiste au mariage car justement bien souvent celle ci est déja enceinte lors de l'union. Il y a aussi le moment où les mariés se nourrissent mutuellement symbolisant ainsi la nécessité de chacun de répondre aux besoin de l'autre. La femme nourrira son mari avec du riz qu'il devra payer avec la pièce de keteng (pièce chinoise avec un trou au milieu). L'acte final est quand le mari doit percer de son kriss une natte tressée tenu par sa femme qui symbolise la perte de la virginité de la mariée.

Le lendemain de la cérémonie les nouveaux mariés et la famille de l'époux rendent visite à la belle famille, ils viennent avec de la nourriture, des cadeaux dans le but de rendre heureuse l'autre famille. 

 

LE MARIAGE NYENTARA : FILLES UNIQUES

Ce mariage se déroule quand une famille n'a pas eu de fils. Dans cette situation l'unique solution est d'amener dans la famille un garçon qui mariera (une de) leur fille. Cela est risqué pour les parents parce que ce beau fils sera en position de recevoir l'héritage et donc que ce soit une des raisons pour lesquelles il épouse leur fille. D'un autre côté cet homme qui doit vivre avec sa belle-famille est dans une situation un peu embarassante pour lui car il a l'impression d'être en soumission et de devenir symboliquement " la femme"; cela donne parfois lieu à de tristes histoires familiales. Dans le cas d'un tel mariage c'est la famille de la femme qui doit visiter celle de l'homme pour parler union.

Avant il n'était pas rare que les parents Balinais aient autant d'enfants que nécessaire afin d'avoir un fils, mais parfois aussi après avoir eu 4/5 enfants ils abandonnaient.

 

LES APPARENCES DU MARIAGE BALINAIS

 

➤ RÉCEPTION

Auparavant les mariages balinais étaient vraiment très simples avec des offrandes basiques et suffisantes pour marier le couple aux yeux des dieux et du village.

Désormais les mariages balinais se font le plus souvent en 2 parties : en général la cérémonie religieuse le matin à laquelle la famille principalement assiste puis la réception des invités qui se fait après : fin de journée / le soir ( parfois cette réception se fait la veille du mariage pour pas que la journée soit trop chargée ) ce sont davantage les amis et collègues de travail qui viennent présenter leurs voeux de bonheur au couple à ce moment là.  Si jamais vous êtes invité à une cérémonie de mariage le matin il vaut mieux y aller en tenue traditionnelle balinaise tandis que si c'est en fin de journée / soir portez une tenue semi formelle c'est la tenue que les gens choisissent de nos jours. Et si vous vous demandez quoi donner comme cadeau ne vous cassez pas la tête donnez une enveloppe avec la somme que vous désirez, c'est désormais répandu comme procédé. Au final la somme récoltée permet bien souvent à éponger les frais engagés pour un mariage surtout que de nos jours les mariages hindou balinais coutent de plus en plus cher. A noter aussi qu'il n'y a pas de fête de mariage où on se met à danser. Et ici on ne fait pas appel à quelqun pour organiser le mariage car nous recevons de l'aide de la part du banjar ( communauté de quartier du village ) c'est ainsi que cela fonctionne : on s'entraide quand chacun a une cérémonie importante. Pour ce qui est du repas servi il est traditionnel et se compose d'un buffet où en général est servi du babi guling : cochon de lait réservé pour les occasions spéciales. 

 

HABITS DES MARIÉS

Pas de robe blanche pour madame ou de beau costume pour monsieur mais des vêtements bien colorés qui représentent la joie et la célébration. Généralement ce sont uniquement des vêtements loués pour l'occasion et chaque région de Bali a son style de tenues de mariés qui dépendent aussi de la caste du couple. Quant à la couronne que porte la mariée mine de rien elle est très lourde à porter. A noter que même le marié est maquillé pour le mariage ! 

 

ET LES DIVORCES ALORS ?

 

Les divorces sont plutôt rares à Bali. L'infidélité n'étant pas considéré comme une faute grave lorsqu'elle est commise par les hommes. Mais quand c'est la femme qui est  infidèle cela est perçu comme une insulte envers son mari et la décision est rapide et unanime : elle doit quitter la maison. Les infidélités se doivent donc d'être discrètes. Si on découvre qu'un homme a une maitresse il a alors 2 choix : mettre fin à cette liaison soit se marier avec elle en la prenant comme deuxième épouse. Il n'est pas rare qu'on découvre qu''un homme a une liaison extra conjugale justement quand sa maitresse est enceinte et qu'il se doit de l'épouser. 

Un homme peut demander le divorce si infidélité de la part de son épouse, si elle est stérile, querelleuse et une femme peut aussi demander le divorce si son mari est impuissant, cruel ou ne parvient pas à subenir aux besoins de la famille ou maltraitances. 

Les divorces à Bali ne sont jamais un total abandon. La philosophie tourne autour du fait que l'épouse a été "prise" de sa maison parentale lors du mariage et elle doit donc être retournée avec la procédure de divorce adéquate. Si le couple a eu des enfants en général leur garde revient au père. Peut être bien que c'est une des raisons pour lesquelles il n'y a pas un taux élevé de divorces à Bali : certaines femmes préférant subir un mariage qui ne leur convient pas juste pour pouvoir rester avec leurs enfants, les voir grandir mais aussi pour ne pas apporter la honte sur sa famille si elle devait retourner vivre chez ses parents. De plus il est davantage difficile pour une Balinaise divorcée de réussir à se remarier.

Lors d'un divorce traditionnel balinais il y a un rituel qui accompagne cette procédure et qui est basiquement le reversement de celui qui s'est déroulé lors de la cérémonie de mariage. Cela consiste à des offrandes adressées au dieu de l'amour Semara pour lui demander de séparer de la déesse de la lune : Ratih. Une pièce chinoise avec un trou au milieu (kepeng) doit être coupé en 2 et mis à l'autel principal du temple familial et les 3 temples principaux du village doivent être informés par une offrande de cette séparation. 

Le divorce à Bali ne se fait donc pas que sur le papier mais aussi devant les dieux. Il ne s'agit pas que d'une séparation sur le plan terreste (sekala) du couple mais aussi des forces invisibles (niskala) qui les unis. 

MARIAGE DE MON FRÈRE EN IMAGES

Indra04

 

564805 3846595923995 840541238 n 1

 

Indra05

société